Conseil Général des Pyrénées Orientales logo de la bibliothèque

Mon compte

Identification OPAC

IMG 1668

 

La toute nouvelle bibliothèque de Saleilles a été inaugurée ce samedi 24 juin en présence du maire, Mr François Rallo, de Mme Danielle Pagès, conseillère de la Communauté Urbaine de Perpignan et l'écrivain Cyril Massarottto, parrain de coeur de ce nouvel équipement culturel:
un espace de 130 m2, à l'offre multiple et attrayante, au bénéfice du bien vivre ensemble de tous les Saleillencs !


photo © Didier Lavieille

IMG 3035

1, 2, 3 juin : Salvador Comelles

a rencontré les classes bilingues de Cabestany, Ille sur Têt et Le Boulou

Un concentré d'émotions... et de littérature catalane !

tout est raconté ici :

Salvador Comelles a Catalunya Nord

IMG 0295 CopieLIVRES HEBDO (Par Véronique Heurtematte), le 16.06.2017

Enquête : 45 % des Français vont en bibliothèque

Douze ans après la précédente, en 2005, le ministère de la Culture publie une étude de grande envergure sur les Français et les bibliothèques. Avec une fréquentation en hausse et une image positive, ces établissements ont la cote auprès du public.

Quelle place occupent les bibliothèques publiques dans la vie des Français ?

Alors que les associations professionnelles intensifient leurs actions pour inscrire les bibliothèques dans le débat politique, la vaste étude publiée le 16 juin par le ministère de la Culture sur les publics et les usages des bibliothèques municipales apporte des éléments de réponses précieux à cette question. Comme lors de la précédente enquête de cette nature, en 2005, les nombreuses données qualitatives et quantitatives rassemblées permettent de renseigner de manière très concrète l’ensemble des activités des bibliothèques, la sociologie des publics et leurs pratiques.

Présentée au moment où se tient, du 15 au 17 juin à Paris, le 63e congrès de l’Association des bibliothécaires de France, elle est plutôt porteuse de bonnes nouvelles : même si la marge de progression reste importante, les indicateurs sont globalement à la hausse par rapport à 2005. Selon les données recueillies en 2016 par TMO Régions, 45 % des Français de 15 ans et plus, soit près d’un sur deux, se sont rendus dans une bibliothèque, tous types confondus (municipale, universitaire, spécialisée), au cours des douze derniers mois. Contrairement à ce qui est régulièrement avancé, Internet n’a pas rendu les établissements obsolètes. La fréquentation a augmenté, alors même que le taux d’équipement des ménages en accès Internet a littéralement explosé en dix ans, passant de 41 % en 2006 à 83 % en 2015 (source Eurostat).

Plus globalement, l’enquête révèle que 91 % des Français ont eu l’occasion de se rendre en bibliothèque au cours de leur vie, ce qui en fait probablement l’équipement culturel le plus démocratique. Les jeunes s’y rendent le plus massivement. 72 % des 15-24 ans interrogés s’y sont rendus dans l’année écoulée, avec un poids sans doute important de la bibliothèque universitaire. La tranche d’âge la moins représentée est celle des 70 ans et plus. "La fréquentation d’une bibliothèque au cours d’une vie est souvent discontinue, souligne l’enquête. On peut s’y rendre pendant l’enfance, arrêter après 16 ans puis y revenir ensuite avec ses propres enfants, s’en éloigner encore pendant plusieurs années puis y retourner une fois à la retraite."

16 % d’inscrits

Avec 16 500 établissements de lecture publique en France, dont 7 750 bibliothèques et 8 750 points d’accès au livre, 89 % des Français sont desservis par une bibliothèque communale ou intercommunale. Ces bibliothèques, qui font plus spécifiquement l’objet de l’étude, ont été fréquentées par 40 % des citoyens au cours de l’année écoulée, contre 35,1 % seulement en 2005 et 25,7 % en 1997. Les utilisateurs occasionnels (moins d’une visite par mois) constituent la catégorie qui a le plus augmenté au cours des dix dernières années. Ils représentent 16 % des usagers. Les utilisateurs intensifs (au moins une visite par semaine) représentent 9 % des usagers, et les utilisateurs réguliers (une à deux visites par mois) 15 %. En tout, 87 % des Français ont fréquenté une bibliothèque municipale au moins une fois dans leur vie. Ils n’étaient que 72 % en 2005.

Méthodologie

L’étude sur les publics et les usages des bibliothèques municipales 2016 a été élaborée par le ministère de la Culture à partir des données collectées par TMO Régions. 4 029 personnes de 15 ans et plus, sélectionnées selon des quotas de sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle et localisées dans 2 350 communes réparties sur tout le territoire ont été interrogées en ligne. Afin de renforcer la représentativité générale de l’enquête, deux échantillons spécifiques ont été consultés par téléphone : 201 personnes de 60 ans et plus, et 201 personnes résidant en zone rurale. Au total, 4 431 réponses ont été collectées au sein de 2 598 communes différentes. Pour mémoire, l’enquête de 2005 avait porté sur un échantillon de 2001 personnes interrogées en face à face. www.culturecommunication.gouv.fr

Fréquentation des bibliothèques municipales

frequentation BM

Avec 16 % des Français de 15 ans et plus possédant une carte de lecteur en 2016, contre 21 % en 2005, le taux d’inscrits, en revanche, continue de fléchir. En 1997, 69 % des usagers étaient inscrits, ils ne sont plus que 39 % vingt ans plus tard. Ces données confirment la tendance observée depuis plusieurs années de manière empirique par les professionnels : un nombre croissant des usagers fréquentent la bibliothèque sans être inscrits, pour y faire autre chose qu’emprunter des documents, et de manière épisodique, comme l’indique l’augmentation du nombre d’usagers occasionnels.
motifs bib

repres bibliot

 

Un service de proximité

La quasi-totalité des usagers (91 %) met moins de vingt minutes pour aller à la bibliothèque et 60 % d’entre eux le font même en moins de dix minutes, ce qui confirme la dimension de réseau culturel de proximité de ces établissements. La moitié des utilisateurs se rend à la bibliothèque à pied, 38 % y vont en voiture, et 16 % par les transports en commun. En bibliothèque municipale, la tranche d’âge la plus représentée est celle des 35-49 ans (40 %), talonnée de près par les 15-24 ans et les 50-59 ans (les deux à 39 %).

La fréquentation des bibliothèques reste fortement liée au niveau de diplôme et à la catégorie socioprofessionnelle. En 2016, 52 % des cadres ont fréquenté une bibliothèque municipale au cours des douze derniers mois, 44 % des employés et 40 % des ouvriers. La bibliothèque municipale tend cependant à être plus démocratique qu’il y a dix ans puisque la proportion des cadres a baissé (54 % en 2005) tandis que celle des ouvriers a augmenté (25 % en 2005). La composition du public reflète désormais globalement celle de la société française.

Le livre, mais pas seulement

Parmi la liste des treize activités pratiquées en bibliothèque que proposait le questionnaire, l’emprunt de livres continue de se tailler la plus belle part avec 55 % des réponses, suivi de près par la lecture de livres sur place qui totalise 51 %. La troisième activité la plus pratiquée est la lecture de la presse sur place (19 %). L’emprunt de disques de musique, considéré parfois comme totalement dépassé, rassemble quand même 8 % des réponses, soit autant que la visite d’expositions et seulement en deçà d’un à deux points de l’emprunt de DVD (9 %) et du travail sur place (10 %). La diversité des services des bibliothèques est prisée puisque les usagers pratiquent en moyenne 2,5 activités et que 21 % en réalisent 5 et plus. Près de la moitié des usagers n’empruntent pas de livres et 36 % n’empruntent aucun document, venant pour d’autres motifs. Au total, les emprunts ne représentent plus que 40 % des motifs des visites, distançant de deux points seulement les pratiques sur place (38 %). Le travail en bibliothèque représente 15 % des motifs, et le cumul des autres activités 11 %.

Précision intéressante : parmi les répondants considérés comme "non-usagers" car ne s’étant pas rendus en bibliothèque au cours des douze derniers mois, 7 % ont consulté le site Internet, le compte Facebook ou Twitter d’une bibliothèque municipale.

Une image plutôt bonne

Les bibliothèques bénéficient auprès du public d’une image positive. Les résultats montrent cependant les progrès qu’il leur reste à accomplir pour améliorer cette image, en particulier auprès des non-usagers, et pour mieux faire connaître la diversité de leurs services. 76 % des sondés considèrent que la bibliothèque municipale est un lieu utile à tous, un résultat en baisse par rapport à 2005 (79 %), tandis que 5 % la jugent peu utile en 2016, contre 2 % en 2005. Par ailleurs, 27 % pensent que les collections répondent totalement aux attentes des habitants, et 31 % qu’elles y répondent partiellement, tandis que 6 % estiment que les collections ne répondent pas du tout aux attentes des habitants.

La perception du lieu reste assez classique, avec 47 % des répondants qui perçoivent la bibliothèque comme "une grande librairie". 34 % la voient comme un espace de détente et de loisirs, et 23 % comme un lieu de travail ou pour étudier. Pour ceux qui fréquentent les bibliothèques municipales, le taux de satisfaction est élevé : 89 % sont satisfaits de la qualité de l’accueil, 91 % des conditions d’emprunt, 92 % des conditions d’inscription, et 88 % des horaires. Parmi les quelque 60 % de Français de 15 ans et plus qui ne vont jamais en bibliothèque, les raisons les plus fréquemment invoquées sont "je préfère acheter les livres" (33 %), "je ne ressens pas le besoin" (33 %) et "je n’ai pas le temps" (26 %). 9 % évoquent des jours et horaires d’ouverture non adaptés, et 7 % des difficultés d’accès.

9782812610417

Voilà vingt ans qu’Adam Killian est mort sur Groix, cette île où jamais aucun crime n’avait eu lieu de mémoire d’homme mais où ce retraité anglais, passionné d’ento

mologie, a été brutalement assassiné. Et depuis vingt ans sa belle-fille tient scrupuleusement le serment qu’elle lui a fait de ne ri

en déplacer dans son bureau, là où le défunt a laissé des indices qui permettraient à son fils de confondre son meurtrier, sans imaginer que celui-ci trouverait la mort quelques jours après lui ni que personne ne parviendrait à identifier le coupable. Tenu par sa promesse d’élucider cette quatrième affaire non résolue du best-seller Assassins sans visages, Enzo Macleod, le spécialiste des scènes de crime, débarque sur la petite île bretonne où nul ne souhaite voir ressurgir ce fait-divers infamant. Dans le bureau d’Adam Killian l’attendent un étrange rébus et les plus insondables secrets de la vie d’un homme.
Avec cette nouvelle énigme de sa série française, Peter May nous invite à un huis clos oppressant sur l’une des îles les plus fascinantes du littoral breton.

En rayon à la Médiathèque Intercommunale d'Arles sur Tech

 

DSC 0158 Copie

DSC0216
DSC0093
DSC0099
188395384086796195318577073124498266671159o
DSC0105
DSC0108
DSC0115
DSC0113
DSC0120
DSC0126